• Première journée et nouvelles de haute importance

    14 Août de l'an 2222, 08:00 du matin.

    A votre réveil, des vêtements propres, un baquet d'eau chaude et un plateau repas vous attendent au pied de votre lit. Vous vous levez et vous préparez plus ou moins rapidement puis, des serviteurs Sumériens se présentent à chacune de vos portes et vous font visiter le palais pour enfin vous guider jusqu'à la salle du trône où vous attendent l'empereur, son bras droit et astronome: Astraa, et le chef des armées.

    Au programme de la journée: des révélations de toute sorte, l'annonce de tests mystérieux et la raison de votre présence au palais (car oui vous n'êtes pas là juste pour faire joli).

    Je posterai des commentaires au fur et à mesure pour vous faire les annonces ou autre. Dans cet évènement vous n'êtes pas autorisés à faire parler l'Empereur, Astraa et le chef des Armées, c'est moi qui m'en occuperai. Vous pouvez en revanche faire parler les serviteurs lors de la visite du palais. L'évènement prendra fin lorsque la nuit tombera à Suméris et que vous irez vous coucher.


  • Commentaires

    1
    Samedi 3 Avril à 12:23

    Perséphone Parkison - Violet

    A mon réveille un rayon de soleil travers les rideaux, je scrute la chambre et m'aperçois que des vêtements ainsi qu'un repas m'attend. J'ouvre les rideaux et le soleil m'éblouie, je me protège les yeux. Une fois habitué je regarde dehors, et je vois un magnifique jardin. Partout des buisson sont en fleur et une immense fontaine jette une eau crystalline. Je vais prendre une douche et me changer, je prend rapidement mon petit-déjeuner quand un garde entre.

    2
    Samedi 3 Avril à 13:47

    Emilie Johnson-Vert

    Je me réveillai à l'aube, avec toujours les mêmes images dans la tête et les joues baignées de larmes. Cela faisait maintenant un an, que chaque soir, je revoyais Killian, mon seul ami vagabond, tombé, avec les paroles de mon père qui dansait dans ma tête.

    Un garde arriva pour déposer un repas et des vêtements dans la chambre, et je n'eus pas le temps de lui demander des explications qu'il repartit aussi vite. Je pris une rapide douche, en essayant d'oublier les images de cette nuit. Je choisis un jeans et un sweat beaucoup trop large pour moi dans le paquet, laissai mes cheveux lâché, avant de manger rapidement. Un serviteur arriva quand j'eus finis de manger et me fit signe de le suivre. Je fis signe à Ulysse de venir et le suivis hors de la chambre, sans un mot.

    3
    Samedi 3 Avril à 15:28

    Métis se réveilla doucement dans son lit chaud et douillet, au pied de son lit, il y avait tout se qu'elle aurais voulue trouvé à son réveille, elle se prépara tranquillement...

    Une personne toqua à sa porte, elle l'ouvrit et vit un guide qui l'emmena visité le merveilleux château, elle étais émerveiller part cette endroit! Le guide lui fit visité les moindres recoin du paillait pendant la matinée entiers.

    4
    Dimanche 4 Avril à 12:25

    Louis Hevin - Rouge

    Malheureusement, je finis par me lever. Je préfère rester au lit toute la journée, mais j'ai trop faim, et un garde vient d'arriver avec un plateau garnis de fruits juteux et de cookies. Je n'y résiste pas, et je me lève à regret. J'ai sommeil, et j'ai l'impression désagréable que ça ne fait que quelques minutes que je me suis coucher depuis mon escapade dans les jardins avec cette fille.

    Je croque dans un cookie, mis finalement, je ne mange pas car le coeur n'y est pas. M fin s'est envolée dés que je me suis rappelée le cauchemar d'hier.

    Je m'habille en vitesse, sautant l'étape de la douche. Je me décoiffe, sachant que je suis bien plus beau ainsi. Un homme vient me chercher dans la chambre, le regard noir, pour m'emmener...je ne sais ou.

    Et j'ai pas envie de savoir.

    5
    Dimanche 4 Avril à 14:42

    Perséphone Parkison - Violet

    Je sort dehors escorté d'un serviteur. J'ai choisi dans la pile de vêtement un sweat noir et un jean. Dehors sur le pas de sa porte je vois Emilie je m'approche d'elle:

    - Salut bien dormi ?

    6
    Dimanche 4 Avril à 17:03

    Emilie Johnson-Vert

     

    J'attendais sur le pas de la porte que le serviteur ai fini de ranger je ne sais quoi dans la chambre et tirai nerveusement sur mon sweat gris. Il était très large, et j'avais l'impression d'être un minimum protégé avec lui, et mes cheveux lâché dans cet énorme palais qui, j'étais sur, était truffé de caméras. Mais bon, ce n'était qu'une impression.

    -Salut bien dormi ?

    Je reconnu la voix de Perséphone, et me tournis vers elle avec un sourire.

    -Hé salut ! Ouais, ça va... et toi ?

     

    7
    Dimanche 4 Avril à 18:56

    Perséphone Parkison - Violet

    - Comment ca ne pourrai pas allez dans ce chateau ! Je lui lance en souriant

    Soudain je remarque le chien qui la suit je lui demande avec un signe vers lui:

    - Il est a toi ? 

    8
    Dimanche 4 Avril à 19:05

    Emilie Johnson-Vert

    Je lui rendis son sourire en l'enviant parce qu’elle avait l'air tellement à l'aise dans ce château... Personnellement, je ne me sentais pas du tout dans mon élément…

    - Il est a toi ?

    Je suivis sa main du regard et compris qu'elle parlait d'Ulysse.

    -Oui, il est à moi !

    Je jetai un œil aux deux serviteurs et comme ils ne bougeaient toujours pas, je  fis un signe de la main à Perséphone,

    -Aussi non, ça te dit qu'on aille voir ce palais ?

     

    9
    Dimanche 4 Avril à 21:51

    Perséphone Parkison - Violet

    -Aussi non, ça te dit qu'on aille voir ce palais ?

    Visiter le palais, voici ce que j'ai envie de faire depuis que l'on est arrivé.

    - Avec plaisir !

     

     

    10
    Lundi 5 Avril à 10:29

    Pour ceux d'entre vous qui arrivent à la rencontre avec l'Empereur et les explications tant attendues (les autres ne vous pressez pas non plus, vous avez le temps)

     

    L’empereur:

    “ Mes chers enfants, vous vouliez des explications. Il est temps que nous vous les donnions.”

    Fait signe au vieillard aux longs cheveux blancs tressés de s’avancer.

     

    Astraa, l’Astronome:

    “ Mon nom est Astraa. Vous me connaissez sûrement mieux sous le nom de l’Astronome. Lire dans les étoiles, comme vous vous en doutez, n’est pas simple; il ne s’agit pas d’une science exacte. Cependant, il y a de cela une semaine les astres se sont tous accordés pour nous faire cette prédiction:

    Lorsqu’il ne restera plus qu’un quart pour fermer le cercle,

    Elle reviendra, tel un phénix renaissant de ses cendres.

    Alors, les nuages d’or auront disséminés toute leur pluie.

    Seules leurs gouttes étincelantes pourront empêcher que s’éteigne la flamme,

    Car Gneat et sa faux sortiront des ténèbres.

    Il laisse planer un silence lourd de sous-entendus puis reprend:

    “ Vous êtes ces gouttes étincelantes; vous êtes les Elus. Le livre impénétrable de la destinée vous a choisi pour tous nous sauver.”

    11
    Lundi 5 Avril à 10:44

    Tina Ashano - bleu vert comme ça

     

    Le matin je me lève et je m'habille rapidement. Je me met debout et je marche lentement en direction de la salle de bain. Je me fais un petite toilette vite fait. Je m'aproche de la fenêtre et je l'ouvre pour regarder à l'extérieur. Cest une cour rien de plus. Déçue, je referme la fenêtre violement. J'en ai marre. Déjà je suis coincée ici, dans un palais que je ne connaît même pas et ensuite, je ne connaît personne et les seules personnes que j'ai rencontrés se prennes pour les chefs parce que je suis plus jeune qu'eux.

    Je soupire de frustration et je m'assoit sur le lit. Quelques coups résonnes à ma porte et je me tourne vers celle-ci qui commence déjà à s'ouvrire. DEs gardes de l'armée rentre dans ma chambre. Enfain dans la chambre vu que ce n'est pas vraiment la mienne. Je les suis sans faire d'histoires parce que de toute façon ça ne sert pas à grand choses. On croise d'autres gardes et on marche dans les couloirs qui ne sont pas trop éclairés pour finalement déboucher sur la salle du trône de la veille. L'empereur est là. Il est bien habillé. À côté de lui se trouve deux personnes que je ne connaît pas.

    12
    Lundi 5 Avril à 16:11

    Louis Hevin - Rouge

    Le garde n'arrête pas de me mettre des tapes dans le dos pour me signifier d'avancer. Je lui fait un doigt d'honneur, à un moment, excédé. Il est tellement chiant ! Il ne sourcille pas, et se contente de me dire de continuer de marcher. Je lève les yeux au ciel. Jamais vu une personne aussi impassible et agaçant que lui. Je décide de le surnommer Richard, et au moment ou je pousse un soupir, il s'arrête pour me fusiller du regard.

    Je hausse un sourcil, innocent, et lui met une tape dans le dos pour lui dire d'avancer.

    - Quoi ? Vas - y, avance, je lui dis en ricanant.

    Finalement, on arrive dans une pèce éclairée et plutôt sympatique.

    Je ne m'attarde pas trop sur ça parce que le roi est là, et me couve du regard. J'ai envie de lui dire de regarder ailleurs, si il ne veut pas passer pour un vieux pervers, mais comme je ne tiens pas plus que ça à mourir dans d'atroces souffrances, je ferme ma gueule et fais une courbette bouclée. Les autres sont là aussi, Perséphone, Emilie, la gamine et d'autres filles - que des filles. Je réprime un sourir, alors que le roi dis d'un ton théâtrale 

     - Mes chers enfants, vous vouliez des explications. Il est temps que nous vous les donnions.

    Vas - y, crache le morceau. Mais il arrête de parler et un autre vieux prend la parole.

     -  Mon nom est Astraa. Vous me connaissez sûrement mieux sous le nom de l’Astronome. Lire dans les étoiles, comme vous vous en doutez, n’est pas simple; il ne s’agit pas d’une science exacte. Cependant, il y a de cela une semaine les astres se sont tous accordés pour nous faire cette prédiction:

    Lorsqu’il ne restera plus qu’un quart pour fermer le cercle. Elle reviendra, tel un phénix renaissant de ses cendres. Alors, les nuages d’or auront disséminés toute leur pluie.  Seules leurs gouttes étincelantes pourront empêcher que s’éteigne la flamme, Car Gneat et sa faux sortiront des ténèbres.  Vous êtes ces gouttes étincelantes; vous êtes les Elus. Le livre impénétrable de la destinée vous a choisi pour tous nous sauver.”

    Je reste silencieux, n'en menant pas large. En fait, je m'attendais à un sacrifice, un combat dans l'aréne, une annonce fracassanten mais voilà qu'un sénile pose une devinette. J'ai envie d'éclater de rire, autant du fait que c'est du charabia et que je n'ai rien compris, autant que le roi nous regarde, l'air grave.

    C'est quoi cette mascarade ? 

    - Vous pouvez répéter mais en parlant français cette fois ? , je demande au vieux.

    13
    Lundi 5 Avril à 17:49

    Astraa s'apprête à reprendre ce jeune impertinent de Louis mais l'Empereur lève une main pour le faire taire et s'avance. Son regard parcourt la salle s'arrêtant sur chaque visage rencontré. Enfin, il prend la parole avec assurance, le menton haut, montrant une nouvelle fois que le rôle qu'il occupe lui va comme un gant.

    " Comme vous le savez tous, la Catastrophe a décimé notre peuple il y a des années de cela."

    Il fait une pause pour que chacun déclare d'une même voix solennelle: " Que leurs âmes reposent en paix." comme il en est de coutume à chaque fois que l'on parle de ces malheureux. Puis reprend:

    " Ce qu'Astraa veut vous dire, c'est que cette dernière va se reproduire, encore plus terrible et meurtrière qu'autrefois. Nous ne savons pas quand exactement mais le premier vers de la prédiction laisse entendre que cela se produira 75 ans après la fin de la première Catastrophe. Et notre seule arme pour survivre et que la flamme de l'humanité ne s'éteigne pas, ce sera vous: les Elus; vous, qui avez été touchés par la bénédiction des astres. Vous l'ignorez encore mais vous possédez de grands pouvoirs et vous êtes ici pour apprendre à les utiliser et sauver l'humanité de l'horrible fin que lui réserve Gneat, la mort en personne."

    14
    Lundi 5 Avril à 20:52

    Perséphone Parkison - Violet

    Nous partons donc, les serviteurs nous font découvrir le chateaux. Puis ils nous emmènent devant le roi, cette fois il est accompagné par un homme. Ils nous explique des chose sur les étoiles mais personne ne comprend. Louis demande qu'il s'explique et se qu'il raconte me donne la chaire de poule:

    - Meme si nous avons des pouvoirs. Une poigné d'enfants ne pourra rien pour empêché cette catastrophe.

    15
    Lundi 5 Avril à 20:58

    Astraa, l'Astronome:

    " Oh si, crois-moi petite! Si les astres disent vrai, ce qui est toujours le cas, vous pourrez bien plus que ce que vous le pensez car vous ne savez pas encore et ne pouvez imaginer ce dont vous êtes capables. De notre côté, nous, humains ordinaires, nous ferons de notre mieux pour vous aider mais ce ne sera que peu de choses face à vos capacités."

    L'Empereur:

    " Si vous êtes ici, c'est que nous croyons en vous. Le peuple humain en sa totalité a besoin de vous." Il se laisse tomber à genoux dans un geste implorant, chose que jamais auparavant on a vu faire l'Empereur et que plus jamais il ne refera.

    16
    Mardi 6 Avril à 14:44

    Louis Hevin - Rouge

    Persé' est si intelligente. Sa question est super pertinente, pour une fille.

    Mais le roi et Astraa lui répondent avec nonchalance, ils ont réponse à tout. Je sors une cigarette, dépassé par les évènements, et l'allume avec mon briquet. Fumer, je fais ça depuis que j'ai 12 ans.

    - Ouais bon c'est super tout ça, être héros et compagnie, mais et si on veut pas être les super gentils ? Désolé, mais moi, les mecs, sauver le monde c'est pas... dans mes projets, dis - je en passant une main dans mes cheveux.

    17
    Mardi 6 Avril à 15:07

    Emilie Johnson-Vert

    Je suivis l'échange sans un mot. Des pouvoirs ? Le garde avait vu juste alors... Je hochai la tête à la question de Perséphone. Elle avait raison, on était que...six ? Un truc comme ça. Face à combien de personnes ? Et ils croyaient qu'on pouvait les arrêtés.

    - Ouais bon c'est super tout ça, être héros et compagnie, mais et si on veut pas être les super gentils ? Désolé, mais moi, les mecs, sauver le monde c'est pas... dans mes projets

    Je laissai échapper un soupir.

    -Déjà, est ce qu'on a le choix ? C'est vrai, vous êtes l'empereur, si on ne veut pas, vous aller faire quoi ?

    Je plantai mon regard dans celui de l'empereur. Après tout, il était l'empereur, il pouvait très bien nous poser un ultimatum. Genre si on voulait pas les aider, on partait en prison ou un truc du genre. Et ça m'étonnerait qu'il nous laisse partir comme ça. S’il s'était agenouillé, devant nous, c'est que cela devait être grave.

    18
    Mardi 6 Avril à 15:15

    Face à la désinvolture du jeune fumeur, le troisième personnage important s'avance à son tour.

    Le chef des Armées:

    " Tes projets et ton devoir sont deux choses bien différentes, mon gars. Toi, mieux que quiconque, tu sais ce que cela fait d'attendre, espérant à chaque minute que l'heure ne sonnera pas. Imagine alors que tous les enfants de cette terre vivent cela et pire encore. C'est ce que tu leur souhaites? Tu veux qu'ils te regardent en agonisant, droit dans les yeux, et te dire que c'est de ta faute car tu aurais pu les sauver mais que tu ne l'as pas fait? Si c'est ce qui te fais rêver, tes projets comme tu dis, alors libre à toi d'avoir le sang d'innocents sur les mains."

    Il marque une pause durant laquelle il tire son épée de son fourreau et la brandit bien haut, laissant les rayons du soleil se refléter sur la lame.

    " Lorsque j'avais ton âge j'ai fait serment de faire passer les besoins et la sécurité de mon peuple avant les miens propres. Ma lame, mon bras, tout mon être, je les ai dédié à l'humanité toute entière... cette loyauté m'a valu la femme que j'aimais, l'opportunité d'avoir un jour des enfants, de multiples blessures et un jour elle prendra ma vie. Et pourtant je ne regrette rien."

    Rengainant, il ajoute:

    " Je ne te dis pas que tu dois faire comme moi, que je suis un saint ou que faire ce choix éloignera le chagrin et le désespoir. Je ne dis pas non plus que tu dois le faire pour la gloire ou la richesse. C'est un choix que tu devras faire avec ton petit cœur défectueux d'humain et qui définira tout le reste de ta vie ainsi que le souvenir que tu laisseras derrière toi, s'il reste des hommes pour se souvenir."

    19
    Mardi 6 Avril à 15:26

    L'Empereur:

    " Et pour répondre à ta question Emilie: on ne vous oblige à rien. Comme vient de le dire Orion, chacun devra faire un choix. Celui-ci sera respecté et une protection vous sera accordée, si vous le désirez, quel qu'il soit."

    20
    Mercredi 7 Avril à 13:20

    Perséphone Parkison - Violet

    Plus la discutions avance et plus l'idée d'être l'une de ceux qui sauverons la terre me plais. Me sentir comme une héroïne au dessus des simples mortelles me procure une sensation de puissance. Je lance un regard vers les autres, ils ont l'air septiques et abasourdies. Alors pour montrer que je ne suis pas comme eux un agneau effrayé je lance: 

    - Alors… on fait quoi maintenant ? On s'entraine et on sauve le monde ?

    21
    Mercredi 7 Avril à 14:21

    Astraa, l'Astronome:

    " Excellente question, j'allais y venir justement! Nous sommes en effet là pour que vous appreniez à utiliser vos capacités mais également pour vous enseigner la stratégie de combat, les techniques d'attaques et de défenses, la médecine et bien d'autres choses encore. Nous ne savons pas ce qui nous attend tous au juste aussi notre rôle sera de vous former du mieux que possible dans des domaines divers et variés, et le plus vite sera le mieux."

    L'Empereur:

    " Vous avez la fin de la journée et la nuit pour décider si, oui ou non, vous souhaitez suivre cet entraînement et sauver l'humanité."

    22
    Jeudi 8 Avril à 14:27

    Louis Hevin - Rouge

    - Moi, c'est non,  dis - je en levant les yeux au ciel.

    Sauver l'humanité...Mais qu'ils sont innocents ! Qu'ils sont naïfs ! ça se voit pas à des kilométres, l'arnaque ? La colère bouillone en moi. Merde... je crois bien que je vais crier sur le roi.

    - Sincèrement... Je suis un " vagabond ", comme on les appelle. Une merde, quoi. Pas un super - héros : et ça vous nous l'avez bien fait comprendre. Je suis né, mes parents m'ont abandonnés. Et personne ne m'est venu en aide quand je me suis retrouvé seul. Aucuns gardes n'est venu comme ils sont venus hier : ils ne m'ont pas porté secours, et ils n'ont portés secours à aucuns des enfants que je connais, là ou je vis. On est comme des pariats, on doit bien se nourrir, alors on récupère tous les sales boulots. Je ne vois pas ce qu'il y à d'héroïque là - dedans. Je ne vois pas en quoi je suis l'élu. Désolé, mais je ne vous aiderais pas plus que vous ne l'avez fait.

    J'achève ma tirade en partant en direction d'un balcon : j'ouvre la baie en vitesse, les joues enflammés de colère, et me rue sur le balcon balayait par le vent.

    J'agrippe la barre en contractant mes muscles.

    23
    Jeudi 8 Avril à 14:47

    Sous les yeux de toutes les personnes présentes dans la salle, le jeune homme s'élance hors de la pièce, plein de rage. Alors que l'Empereur fait mine de vouloir aller lui parler en privé, Orion, le chef de l'Armée, le retient et lui fait signe de rester ici tandis qu'il part à la rencontre de Louis.

    Celui-ci s'agrippe fermement à la barrière, les yeux furibonds. Orion se contente de s'approcher doucement et de rester debout à une distance raisonnable mais à ses côtés, sans rien dire. 

    24
    Jeudi 8 Avril à 20:23

    Louis Hevin - Rouge

    Je suis en train de pester contre le roi et son système quand un garde ouvre la baie et s'introduit sur le balcon, à une distance raisonnable de moi.

    - Vous ne comprenez pas quand je dis que je veux pas !? Vous êtes bouché ou quoi ? Je veux partir. Qu'on me laisse partir !!!

    Je me jette sur lui et agrippe son uniforme des deux mains, au niveau du col, comme je l'ai fait avec la gamine dans la caravane, mais cette fois - ci, le poids de l'être visé est bien plus important. Je sais qu'il ne me laissera pas seul.

    Je pousse un cri de frustration et retourne m'aggriper à la barrière.

    - Vous êtes qui, vous, d'abord ? Mon baby - sitter ?!

     

    25
    Jeudi 8 Avril à 21:18

    Orion, Chef des Armées:

    Alors que Louis se jette sur lui et tente de le bousculer, Orion reste parfaitement calme et ne bouge pas d'un pouce. Agacé, Louis finit par s'écarter.

    Vous êtes qui, vous, d'abord ? Mon baby - sitter ?!"

    Il reste silencieux un long moment, le regard accroché à l'horizon, avant de se décider à lui répondre.

    " Oh tu sais, je ne suis pas bien intéressant comme gars. Et à vrai dire si je devais me reconvertir en baby-sitter ce n'est certainement pas pour toi que je le ferais. Tu dis que tu veux partir, hein? Vas-y! Rien ni personne ne t'en empêche! Tu aurais pu partir à l'instant... tu aurais pu et tu le sais parfaitement bien d'ailleurs, t'es un p'tit gars intelligent. Et pourtant tu es venu sur ce balcon. Tu es venu ici parce que tu as beau dire, tu ne veux pas abandonner tous ces gens à leur sort. Tu es venu ici parce qu'au fond, sous tes airs de petit con arrogant et égoïste, tu es un mec bien. Tu auras beau dire et faire semblant, ton âme, celle que je perçois dans tes yeux, ne ment pas elle."

    Sur ce, le chef des Armées s'éloigne en direction de la salle du trône, laissant Louis seul sur le balcon.

    26
    Vendredi 9 Avril à 12:39

    Emilie Johnson-Vert

    Je suivis des yeux Louis qui sortit en trombe de la pièce, et me tournai ensuite vers le roi.

    -Ok, c'est tout ? On peut y aller maintenant ?

    J'avais juste envie de sortir de cette pièce, et s’il n'avait plus rien à nous dire...

     

    27
    Vendredi 9 Avril à 13:25

    L'Empereur:

    " Vous pouvez y aller en effet. Comme il commence à se faire tard, un repas chaud et vos lits vous attendent. Prenez la nuit pour y réfléchir et annoncez-nous votre décision demain matin: ceux qui le désirent pourront partir, tandis que pour les autres on vous expliquera deux-trois petites choses encore."

    28
    Vendredi 9 Avril à 15:30

    Emilie Johnson-Vert

    Je hochai rapidement de la tête avant de sortir de la salle en coup de vent. Je vis Louis toujours sur le balcon, l'air furieux et l'autre mec qui était avec l'empereur revenir. Je ne pris le temps de le saluer et rentrai dans ma chambre avant de m'assoir sur le rebord de la fenêtre qui donnait sur le jardin, et de réfléchir. Ma première réponse quand l'empereur nous avait proposé... "de sauver le monde" avait été non. Mais maintenant... Je soupirai, frustrée, descendis pour faire les cents pas dans la salle de bain, avant de décider de sortir dans le jardin.

    J'atterris dans le jardin d'un pas souple, Ulysse sur mes talons, et m'allongeai sur le dos, les yeux dans le vague.

    29
    Vendredi 9 Avril à 19:11

    Louis Hevin - Rouge

    Je décide d'aller me reposer dans ma chambre, pensant à l'intervention du garde. Cette petite tirade de rien de tout allait - elle me faire changer d'avis ?

    Mais qu'es que j'ai ? D'habitude, je lui met un pain dans la gueule, à celui qui ose me faire un sermon, tout comme cet Orion. Déjà, j'aurais pu depuis longtemps dire à Emilie tout ce que je pense d'elle, qu'elle ets chiante, mais d'autres trucs qui m'auraient assurés de ne plus jamais la  - revoir. Mais je ne l'ai pas fait, comme je n'ai pas réglé son compte à la gamine qui avait été impolie, dans la caravane. Et là, j'ai laissé le garde partir sans l'avoir frappé.

    Inhabituel.

    C'est le premier mot qui me vient à l'esprit.

    Je décide d'aller me promener dans les jardins pour me vider la tête. à peine ais - je fait trois mètres que je vois Emilie, étendue sur la pelouse,, à côté d'un massif de fleurs. Ses cheveux blonds en dégradés sont en éventail autour de son visage ou brillent deux saphirs, mais plus foncés qu'ils ne devraient l'être.

    Elle n'a rien de spécial. Perséphone est bien plus belle. Mais, bizarrement, elle ne met pas en colère, là. Et puis elle à chien. J'aime bien les chiens. Je décide de lui adresser la paraole.

    - Merde, pourquoi tu es toujours sur mon passage, toi ?

    30
    Vendredi 9 Avril à 22:20

    Emilie Johnson-Vert

    - Merde, pourquoi tu es toujours sur mon passage, toi ?

    Je sursautai et me redressai d'un bond en essayant de calmer mon cœur. Punaise, il avait vraiment réussi à me surprendre et même Ulysse, c'était redressé en une posture défensive. Je m'accroupis à côté de celui-ci ;

    -T'inquiète, c'est juste un idiot qui insulte tout le monde. Y'a pas de danger. Lui murmurais-je.

    Je me relevai et me mordis la lèvre quand je vis que Louis me regardait... d'un air qui voulait dire qu'il avait tout entendu. Mince, j'avais vraiment pas envie de me disputer ou de me lancer dans une bataille d'insulte maintenant, j'avais juste envie de pouvoir continuer à réfléchir... Je haussai  les épaules en essayant de discipliner mes cheveux qui voulaient absolument se mettre devant mes yeux...

    -Bah, il fallait bien que je le rassure. Punaise y'a pas idée de surprendre les genc comme ça! je me souviens de sa question; Et je sais pas si t'as remarqué, mais j'étais là avant.

     

    31
    Samedi 10 Avril à 15:52

    Eleanor Asgarlord - Violet foncé

    On m'a conduite au Palais cet après-midi sans aucune explication. Lorsque nous sommes arrivés, dans la soirée, on m'a demandé si j'étais loyale à l'Empereur et si je ferais tout mon possible pour éviter une catastrophe. Puis, on m'a emmenée dans une chambre beaucoup trop luxueuse en m'assurant qu'on me donnera plus d'explication demain. Je ne comprend pas du tout ce qu'il se passe, ni ce que je fais là. Je déteste ça. Je ne suis pas du tout à mon aise, surtout dans ce Palais bien trop vaste et somptueux.

    Je grimaçais en pensant que cela était peut-être en rapport avec ce que j'avais avoué quelques jours auparavant. Mais qu'aurais-je pu dire d'autre ? A moins que ma présence ici ne soit due à une toute autre raison ? Je m'affole. Qu'est-ce que j'ai bien pu faire de travers ?

    Je respire profondément pour retrouver mon calme. J'y parviens rapidement. Tout s'éclairera probablement demain.

    32
    Samedi 10 Avril à 18:24

    Louis Hevin - Rouge

    Elle se lève en sursautant, et j'esquisse un sourire. Elle me regarde en se mordant la lèvre, et son chien commence à s'agiter, alors elle se penche vers lui et lui murmure dans l'oreille :

    -T'inquiète, c'est juste un idiot qui insulte tout le monde. Y'a pas de danger. 

    J'hausse les sourcils. Très flatteur, comme description. Par contre, je ne suis pas sur qu'elle ne court aucuns dangers avec moi. Elle ne sait pas quels risques elle prend... Elle semble prendre conscience que j'ai parfaitement entendu et se redresse,  les joues rouges.

    -Bah, il fallait bien que je le rassure. Punaise y'a pas idée de surprendre les gens comme ça !  Et je sais pas si t'as remarqué, mais j'étais là avant.

    - Le rassurer ? Fais - moi rire. Il n'était pas du tout paniqué, juste curieux.

    Sans attendre sa permission, je vais caresser son chien. Il se dresse d'abord, la gueule grande ouverte, et je vois ses dents luisantes. Quel bette ! Mignonne et impressionnante à la fois. Finalement, le chien se décrispe et me lèche la main, mis en confiance par mes caresses.

    - Quel est son nom ?, je demande d'un ton dur et froid.

    Aucunes envies de faire ami - ami. J'aime juste son chien.

    33
    Samedi 10 Avril à 19:38

    Perséphone Parkison - Violet

    Après cette après-midi mouvementé nous somme tous convier a retourner dans nos chambres. Je me souvient que j'ai aperçu une nouvelle arrivante tout a l'heure elle tirée une de ces tronches… Décidément tout les personnes ici ont l'air TRES sympathique. Vus que nous n'avons pas étaient enfermés  j'en déduit que nous pouvons circuler librement dans le palais. Je commence a marcher et entre dans la bibliothèque. Je me promène a travers les rayons en laissant ma main effleurer la reliures des livres. Je m'arrête au hasard et pioche un recueil de poèmes, je m'installes dans un fauteuils et commence a lire. Soudain j'entend du bruit dehors. Je passe ma tête a travers la fenêtre et vois a mon grand étonnement Emilie et Louis dans l'herbe.

    - Ca vas ? Vous vous amusez bien a gambader dans le jardin ?

     

    34
    Samedi 10 Avril à 20:30

    Emilie Johnson-Vert.

    - Le rassurer ? Fais - moi rire. Il n'était pas du tout paniqué, juste curieux.

    Je ne lui répondis pas, et regardai mon chien ouvrir sa gueule. Yes, il allait le morde, et lui montré qu'il était paniqué. Mais non, il se frotta contre la main de Louis et c'est limite si il n'allait pas se mettre à ronroner. Mais quel traitre!

    - Quel est son nom ?

    -Ulysse...marmonai je mécontente Un chien qui est sencée être fidéle. marmonai je à l'égard de mon chien. C'était limite si je tapai pas du pied. Il était pas sympa avec quasi  tout le monde...pourquoi pas avec Louis ? Même Killian (mon ami) n'avait pas réussit à avoir sa confiance.

    - Ca vas ? Vous vous amusez bien a gambader dans le jardin ?

    Je me tournai vers la voix de Pérséphone, et lui répondit d'une voix vexé,

    -Nan! J'viens de me rendre compte que le seul inconnu que veut bien accepté mon chien, c'est lui...dis je en montrant Louis comme si il était une espéce non-identifié. Nan mais sérieux!

    J'avoue, j'en faisais un peu trop, mais c'était mon amis le plus fidéle ce chien... et pour l'instant, j'avais que lui comme amis... et j'étais un peu jalouse aussi, j'avais mis plus d'une semaine à pouvoir le carresser plus de deux minutes sans qu'il grogne.

    35
    Samedi 10 Avril à 21:29

    Louis Hevin - Rouge

    Dés que Perséphone arrive, je me relève et passe ma main dans mes cheveux blonds.  Autant en profiter, dans toute cette histoire.

    Ignorant leur discussion, je lui dis :

    - Salut ! Tu es très belle ce soir. Ne te met pas en colère, hein. Je dis juste...

    J'ai pas envie qu'elle me saute dessus, alors je vais prendre mes précautions, et je me met juste derrière Ulysse qui jappe. Si Emilie se ligue aussi contre moi pour profiter ( elle ne m'aime pas ), il vaut mieux que je n'aille pas plus loin.

    36
    Samedi 10 Avril à 23:37

    Perséphone Parkison - Violet

    Ne te met pas en colère, hein. Je dis juste.

    Assez ironique qui parle de colère. Entre la fille dans la caravane et Astraa tout a l'heure j'ai pu avoir un aperçu de sa force et je ne tiens pas a ce qu'il se mette a m'étranglé. Si on doit sauver le monde autant évite de mourir par strangulation avant que tout sa est commencé. 

    - Tu dis quoi ?! Tu peux parler toi dit-je en lâchant un petit ricanement ta cris de nerf est passé ?

     

     

    37
    Dimanche 11 Avril à 12:45

    Louis Hevin - Rouge

    Elle semble amusée par ma tirade, et lève les yeux au ciel.

    - Tu dis quoi ?! Tu peux parler toi. T a crise de nerf est passé ?

    Je résiste à l'envie de lui casser le bras, j'en suis bien capable. Elle à raison, de plus. Mais si elle dot ça, elle ne serait pas contente de savoir comment je suis quand je me met vraiment en colère. J'ai des problèmes de nerfs depuis que je suis tout petit, depuis que je fais mes cauchemars. Comme un traumatisme. Elle ne peut pas savoir à quel point elle touche du doigt la vérité.

    - Tu ne sais rien de moi. Et j'ai cru comprendre que tu ne portais pas cette gamine dans ton coeur, toi aussi...

    Façon de parler. Elle aussi, elle aurait pu l'étrangler.

    Et de façon plus sexy que moi. 

    38
    Dimanche 11 Avril à 14:02

    Perséphone Parkison - Violet

    Je doit avouer qu'il a raison cette fille m'horripilais. Au fond de moi je suis au courant qu'elle a poussé le bouchon trop loin  en l'embêtant. Et je lui suis un peu reconnaissante de l'avoir remis a sa place, comme ca je n'ai pas a paraitre pour la méchante. 

    - Oui c'est vrai, j'aurais fini pas lui mettre une baffe. dit-je avec un sourire Mais vus que nous somme tous dans le meme bateau je pense que l'on doit apprendre a se contrôler.

    39
    Dimanche 11 Avril à 14:06

    Louis Hevin - Rouge

    Elle semble se détendre et j'esquisse un sourire.

    - Oui c'est vrai, j'aurais fini pas lui mettre une baffe. dit Perséphone avec un sourire. Mais vu que nous somme tous dans le même bateau je pense que l'on doit apprendre a se contrôler.

    - Tu penses ? à mon avis, il vaut mieux montrer au roi et à sa bande de conseillers qu'on ne va pas abandonner aussi vite. Désolé, mais pour avoir été maltraiter toute mon enfance et avoir vécu des évènement qu'aucun enfant ne devrait vivre, je suis bien placé pour dire qu'ils ont du culot.

    Tout en disant ça, je continus de caresser Ulysse.

     

    40
    Dimanche 11 Avril à 15:44

    Perséphone Parkison - Violet

    - Tu penses ? à mon avis, il vaut mieux montrer au roi et à sa bande de conseillers qu'on ne va pas abandonner aussi vite. Désolé, mais pour avoir été maltraiter toute mon enfance et avoir vécu des évènement qu'aucun enfant ne devrait vivre, je suis bien placé pour dire qu'ils ont du culot.

    -Croit moi je sais se dont ils sont capables de faire a des gamins Innocents, mais tu veux te venger en laissant la terre se détruire sous tes yeux ? Tu tiens vraiment a avoir la morts de tout ces gens sur la conscience ?

    41
    Dimanche 11 Avril à 16:02

    Louis Hevin - Rouge

    -Croit moi je sais se dont ils sont capables de faire a des gamins Innocents, mais tu veux te venger en laissant la terre se détruire sous tes yeux ? Tu tiens vraiment a avoir la morts de tout ces gens sur la conscience ? 

    - Bien sur que non, Persé !  ( j'en profite pour mettre un peu de familiarité dans notre échange ), Mais je ne peux pas non plus être le financement de ce systéme ! Tu me suis ? Si je les aide, je serais leur arme, tout comme toi, et rien d'autre. Ils se serviront de nous. Je ne veux pas... je ne peux pas... Laisser ça se produire.

    Mon corps tout entier tremble et je sers les poings.

    42
    Dimanche 11 Avril à 17:17

    Emilie Johnson-Vert.

    Je m'étais assise par terre, et observai leur échange. Je crois qu'ils m'avaient complétement oublié. J'en profitai pour réfléchir à la proposition. En soit, Louis avait raison, si on les aide, on accepte d'être leur armes, d'être en soit à leur disposition, mais Perséphone avait raison aussi. On ne pouvait pas laisser autant de personnes mourir.

    -Perséphone à raison, tu vas retourner je ne sais ou, et quand tu vas voir le nombres de personnes innocente qui seront mortes, toute la vie, tu vas te dire que tu aurais pu faire quelque chose. Au moins sauver une dizaine ou plus de personnes, parce que tu en avais les moyen. Mais pas elles. Personnellement, je ne pourrais jamais vivre avec autant de remord, de regret. Surtout quand on sait que les personnes que tu aurais pu sauver sont mortes à cause d'une histoire de fierté!Et peut être qu'ils te verront comme une arme, mais on s'en fout de ce qu'ils penses non ? Au fond tu sais que tu fais ça non pour l'empereur, mais pour tous les innocents qui sont dehors. Tu leurs reprochais d'avoir été lâche, parce qu'ils ne t'avaient pas aidé. Tu vas faire exactement la même chose qu'eux.

    J'avais lancé ça d'un ton froid et j'étais étonné d'avoir lâché tout ça, mais un moment il fallait savoir passer au-dessus de certaines choses, surtout quand autant de vies sont en jeux....

    43
    Dimanche 11 Avril à 17:58

    Louis Hevin - Rouge

    Je reste abasourdie par ce qu'Emilie à dit. Pour une fois, j'aimerais vraiment qu'elle ait raison. Que ce que je vais faire servira à l'humanité. Et elle m'a convaincu. Mais vais - je partir quand même, juste car je ne veux pas admettre qu'elle m'a fait changer d'avis ? Le faire, ce serait être une pourriture, mais dans le cas contraire, je dois dire au revoir à mes valeurs. Les deux filles me regardent. Pas du même regard, car l'un ets plus profond que l'autre, sans que je sache à qui il appartient, mais pendant un instant je crois que je vais acquiescer. Je me penche, murmure quelque chose à l'oreille d'Ulysse que les filles n'entendent pas, et que ce chien emportera dans la tombe, me relève et dis :

    - Je me retire dans ma chambre. Ciao, et je tourne les talons.

    Je rentre dans ma chambre en laissant Perséphone et Emilie entre elles, et me décide enfin à prendre une douche. Il faut que je réfléchisse.

     

    44
    Dimanche 11 Avril à 19:08

    Perséphone Parkison - Violet

    Je me tourne vers Emilie

    - On peux sauver le monde mais sans êtres soumis a L'empereur et ses sbires. Je marque une pause le temp de réfléchir a notre situation puis j'enchaine: Demain nous devrons tous prendre nôtre décision, que se soit la bonne ou non. Bonne nuit réfléchi bien… Je me lève en contournant le chien récupère le livre que j'ai laissé sur le rebord de la fenêtre et part dans ma chambre.

    45
    Dimanche 11 Avril à 20:47

    Emilie Johnson-Vert.

    J'allai ajouter quelque chose, mais elle partit sans m'en laisser le temps. Je jetai un regard à Ulysse, qui me regardait d'un air idiot, avec ses deux yeux vairons. Je lui souris et m'accroupi à côté de lui pour le carresser.

    -Eh bien Ulysse, j'espére que les autres seront un peu plus...sympa. Parce que si on doit sauver le monde ensemble...

    Je savais que j'avais presque pris ma décision. Il fallait croire que j'avais presque envie de faire quelque chose de bien, même si c'était pour l'empereur. Je fis signe à Ulysse de me suivre, et rentrai dans ma chambre. Je me laissai tomber dos à la vitre, pour réfléchir encore un peu, et essayé de savoir si c'était la bonne décision.

     

    46
    Lundi 12 Avril à 16:04

    Louis Hevin - Rouge

    Toute la soirée, je ne cesse de me rappeler les paroles des deux filles. Je ne veux pas les aider, et encore moins aider le roi, mais aider le peuple, ça je peux. J'en suis capable. Mais ce choix va t-il faire de moi qu'el qu'un de corruptible ? Et le pire, c'est que je m'étais juré de ne me fier à personne. Si j'accepte... Je serais enchaîner dans un shéma dont il me sera impossible de sortir. Vais - je devenir une...idole du peuple ? Une célébrité ?

    Je pousse un soupir et allume une cigarette, comme à mon habitude.

    Je repense aussi à Orion, le garde qui m'a donné raison. Je suis perdu, toute ma vie à dégringolé bien trop vite pour que j'aie le temps de m'accrocher à un rocher. Je suis en chute libre. Il y à deux jours, j'étais à l'auberge du coin en train de fumer à côté des pires vagabond de la zone, de filles en sous - vêtements et de dealers. La vie se joue de moi. 

    Louis Hevin

     

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :